Nuréa TV

Les Signes : présence de l’au-delà, d’une autre dimension ou simple hasard ? (Laurent)

Les Signes : présence de l’au-delà, d’une autre dimension ou simple conjoncture du hasard ? (Laurent)

Lieu : périphérie de Lyon

Ces temps-ci je reçois plusieurs signes de la présence de mes proches, de mon guide et de bien d’autres entités. Toutes ces manifestations me poussent à prendre ma plume, enfin, plutôt mon clavier, afin de mettre à l’écrit ce que je sais sur ces signes, comment ils se manifestent, leur provenance etc… Mais aussi de m’interroger sur la pertinence de ceux-ci, et du potentiel risque de voir des signes partout. Tous les faits que je vais évoquer proviennent très peu de mes lectures, mais plutôt de mes recherches personnelles, d’expériences que j’ai menées et de notes que j’ai compulsées. Même si je me suis renseigné sur le sujet, je reste persuadé que le meilleur moyen d’aborder cette thématique demeure l’expérience personnelle.

Pour commencer, relatons quelques faits qui se sont déroulés récemment. Comme certains le savent déjà, nous vivons, avec ma femme, en ville, en périphérie de Lyon. Je ne suis pas du tout un citadin, la campagne me manque cruellement, mais les aléas de la vie font que pour le moment, nous ne pouvons faire autrement. Ce qui ne m’empêche pas de m’émerveiller devant chaque petite fleur, chaque arbre qui pousse au milieu du béton sans que ceux-ci ne soient plantés de mains d’hommes. En effet, lorsqu’on y regarde de plus près l’énergie déployée par la nature pour se frayer un chemin même au milieu de la pollution est d’une étonnante puissance. J’éprouve même une sorte de respect devant cette force qui pousse la Nature à combattre la bêtise de l’homme et à toujours s’imposer. Je me permets de faire cette digression aux relents druidiques afin d’appuyer un événement récent. Parfois, le matin, quand je le peux, je m’en vais faire quelques courses à pieds, dans les différents magasins pas loin de chez nous. Je rentrais tranquillement, dans une sorte de marche en conscience (les adeptes de la méditation comprendront) lorsque je croise un arbre, à côté duquel je passe très souvent. Une intuition me pousse alors à poser ma main sur son tronc. Comme à l’accoutumée, lorsque je le fais, j’adresse toujours quelques mots. Cette fois-ci, j’ai prononcé cette phrase : « Esprits de la Nature, je vous donne un peu de mon Amour, parce que je vous aime de toute mon Âme. » Certains trouveront cela peut être idiot, mais il est prouvé pourtant que de parler aux plantes leur apporte un effet bénéfique. Puis je pars du principe que nous sommes tous reliés énergétiquement à l’Univers. Enfin, j’ai retiré ma main, et je suis reparti. Quelques secondes après (la minute n’y était même pas), je vois au milieu de rien, seule, une plume magnifique. Je précise que rien d’autre ne se trouvait aux alentours. Je l’ai ramassé, et à ce moment là, des larmes me sont montées, pas des pleurs de chagrin, mais des larmes dues à un ressenti d’Amour d’une intensité rare. Naturellement, j’ai éprouvé pour ce signe une immense gratitude que je n’ai pas manqué d’exprimer.

Un autre fait, plus vieux d’un an celui-ci, s’est déroulé au moment où je devais me faire opérer d’une lithiase vésiculaire. L’opération en elle-même ne m’inquiétait pas du tout, puisque je connaissais le chirurgien d’une part (c’était l’ancien patron de ma femme), et d’autre part, cette opération est minime, se fait en ambulatoire puisqu’elle n’occasionne que très peu de suites. Mais je suis un cas compliqué. Je suis atteint d’une maladie génétique rare (syndrome d’Ehlers Danlos type hypermobile pour les plus curieux), qui touche le tissu conjonctif, et qui fait que j’éprouve des douleurs osseuses et musculaires parfois atroces, qui se soldent souvent par des subluxations (des luxations incomplètes) de toutes les articulations de mon corps. Une de mes articulations la plus atteinte est la mâchoire. Du coup, chaque opération, même la plus simple qui soit, devient une source d’inquiétude. Une anesthésie générale demande en effet d’être intubé, vu que le produit anesthésiant, ne fait pas que vous endormir, mais paralyse tous les muscles, y compris notre capacité à respirer. Vous pouvez vous imaginer sans peine la source de mon inquiétude : avoir une mâchoire subluxée à cause d’un tube, cela ne se voit pas à l’œil nu, mais vous y gagnez au réveil l’impossibilité d’ouvrir la bouche, des maux de têtes, d’oreilles, des douleurs derrière les yeux durant des semaines. De plus, une subluxation qui n’est pas vite remise en place, nécessite à nouveau un petit endormissement afin de réduire la dite luxation. En effet, la mâchoire étant un des muscles les plus puissants du corps, les médecins ne peuvent pas faire autrement que de nous endormir légèrement pour pratiquer un geste simple mais douloureux (ils endorment au masque, une intervention qui dure même pas 5 minutes). Cette complication, je l’ai déjà connue dans le passé, et cela reste un traumatisme important. Maintenant que le décor est posé, que la source de mon inquiétude semble plus claire pour tout le monde, vous comprenez donc que mon seul soucis pour cette opération c’était cette mâchoire. Comme d’habitude, dans ces cas là, je préviens l’anesthésiste et j’adresse toujours quelques mots à mon guide. Je lui ai demandé de m’aider à surmonter mon stress, d’être présent, en espérant que tout se passe bien. La réponse ne s’est pas faite attendre là non plus : à chaque heure, durant toute la journée, j’ai eu droit aux fameuses heures miroirs : 09h09, 10h10, ainsi de suite. Certains me prétexteront le hasard : je leur concéderai bien cet argument si je n’avais eu ces heures miroirs qu’une seule et unique fois. Mais là non, cela s’est répété quasiment toute la journée. Croyez le ou non, mais le lendemain je restais serein et tout s’est bien passé, et je n’ai eu aucun soucis au réveil.

Mon dernier exemple date de 2015. Je pratique la radiesthésie à des fins essentiellement géobiologique et pour le magnétisme (dans un cadre personnel, je n’exerce pas). J’ai toujours été très à l’aise avec un pendule, même si plus le temps passe, moins je ressens le besoin de l’utiliser. Comme souvent, je me prenais réellement la tête, parce que je voulais communiquer avec mes proches disparus. J’ai eu un épisode d’écriture automatique lorsque j’étais gamin, un autre à l’adolescence, mais là rien… En plus, à l’époque, je ressentais ce qu’il y a de pire dans la spiritualité : la peur. Donc, je reviens en 2015, je réfléchissais parce que je voulais communiquer avec mes proches. Je me suis un peu énervé, j’ai pesté, et j’ai lancé dans ce que je croyais être le vide : « mais punaise il faut faire comment pour avoir une réponse ?? ». Quelques minutes plus tard, j’ouvre Youtube et que vois-je dans mes recommandations : « Christian Cambois, communiquer avec l’au-delà grâce au Pendule ». Je précise que je n’avais pas fait de recherches sur Youtube dans ce sens, et que Christian se trouvait au milieu de mes vidéos habituelles de musique, de cinéma, de littérature et de jeux-vidéos (il y a 3 ans, je ne regardais pas toutes les conférences que je peux regarder maintenant). Bon, comme certains en ont connaissance, et je n’y reviendrai pas dessus, mais cette vidéo a changé littéralement ma vie ainsi que toute mon approche de la spiritualité. Mais au-delà de ce changement, on s’aperçoit là encore que lorsqu’on demande, nous avons des réponses.

Enfin, je terminerai les différents exemples par un témoignage de quelqu’un d’autre, qui se trouve facilement sur Internet. Je me permets de le citer parce qu’il émane de quelqu’un de très sérieux : le Docteur Jean Jacques Charbonnier. Cet homme fait énormément dans le domaine de la spiritualité, et notamment sur le sujet des EMI (Expériences de Morts Imminentes). Il s’interrogeait comment pouvoir faire communiquer plusieurs patients avec leurs proches disparus, en imitant l’effet ressenti lors des NDE. Comme il le précise lui-même avec humour, il ne va pas provoquer des arrêts cardiaques de masse sur toute une salle pour que cela fonctionne. Il s’interrogeait donc comment faire. Avec tous ces questionnements en tête, il prend un avion et s’assoit à côté d’une personne qui lisait un magasine, et là, sur la couverture, il voit : « L’hypnose, la solution à tous vos problèmes ? ». Non seulement, la réponse a été apportée avec humour, mais elle lui a permis de lancer une série de stages et un ouvrage d’une grande portée.

Ces différents exemples de signes prouvent qu’ils existent. Certains prétendront à une simple conjoncture du hasard, mais lorsque ceux-ci se répètent encore et encore et suivent une question que l’on se pose, tout en y répondant parfaitement, je pense qu’on peut exclure ce vilain mot qu’est « hasard » (surtout lorsqu’on ne connaissait pas la réponse à la dite question). Mais là où je dis que rien ne vaut l’expérience personnelle quant à cette thématique, c’est qu’en effet, une plume peut être une réponse en ce qui me concerne, et ne rien représenter pour quelqu’un d’autre. Chacun aura sa manifestation personnelle : une forme dans un nuage, un oiseau qui se pose à côté de soi, une plume etc… Quelques fois, les réponses, comme nous l’avons vu, sont même plus complexes, comme cela a été le cas pour le Dr Charbonnier ou pour moi-même avec la vidéo de Christian Cambois. Ils se manifestent aussi de plusieurs autres manières, très connues des habitués comme les rêves ou une phrase dans un film ou une chanson qui vous fera tilter étrangement. Quoiqu’il en soit, pour obtenir ces réponses, ces signes, il ne faut pas les attendre. Il faut demander de la manière la plus personnelle possible, ça, c’est la seule façon que je connaisse. Nulle besoin de prières religieuses, le monde de l’invisible est tout autour de nous, ils nous entendent, nous écoutent, il suffit juste de demander. Il ne faut pas oublier que nous sommes eux, et qu’ils sont nous.

Mais vous comprendrez que dans tout cela, il y a un risque. Le risque ne provient pas du monde de l’invisible, mais bien de nous-mêmes. Il ne faut pas voir des signes de partout : une plume peut être tout simplement le fait du passage d’un oiseau, surtout si vous en trouvez plusieurs autres à proximité. Une heure miroir, isolée dans la journée, n’aura que très peu de significations. Une forme dans les nuages est souvent un simple phénomène de paréidolie. En somme, il faut qu’un signe pour que cela en soit un, fasse suite à une demande, à une manifestation d’Amour que vous avez témoigné envers un être disparu ou comme cela a été le cas pour moi récemment, envers les esprits de la Nature.

En conclusion, je citerai une phrase de la bible que je trouve très à propos pour ce thème : « demandez et l’on vous donnera ». N’hésitez plus à demander, à poser des questions, que cela soit à voix haute, ou dans votre tête peu importe. Comme les guides le disent très souvent : « on vous envoie des réponses, mais vous ne savez pas voir ». Donc apprenons à voir, mais aussi à garder la mesure de ce que nous voyons.

Et vous, quels signes avez-vous reçus ?

Laurent

 

Voici quelques ouvrages en lien avec cette thématique susceptibles de vous intéresser :

          

Rafraîchir les commentaires

Laissez un commentaire

Ces sujets peuvent egalement vous intéresser...

WordPress Lightbox