Nuréa TV

Les Mystérieux Pétroglyphes de Cumpanama

C’est en 1997, sur une roche de 13.3 mètres de long, 8.5 mètres de large et 6.2 mètres de haut, en plein milieu de l’Amazonie péruvienne (dans le ravin du Fleuve Paranapura, près du district de Balsapuerto, dans la province d’Alta Amazonas), qu’ont été découverts les pétroglyphes de Cumpanama par le géologue José Sanchez Izquierdo.


Ces gravures ont ensuite été étudiées par l’archéologue Santiago Rivas qui les date aux environs 1000 ans après J-C, si ce n’est à une période plus éloignée. Toutefois, il n’a pu relier ces œuvres à aucune culture connue et n’avance aucune explication concluante sur le sens à leur donner. La chose dont Rivas semble être convaincu, à la lumière des marques et traces laissés sur le haut de la roche, est qu’il s’agit là d’un site cérémoniel sur lequel furent conçues des haches en pierre, faisant de ce centre rituel l’un des plus anciens du Nord de l’Amazonie.

« Ici, les hommes ont préparé les outils magiques qui leur ont permis de dominer la jungle » (Rivas) (1)

Jusqu’ici sont restées vaines les tentatives d’élucider le mystère qui entoure ces pétroglyphes recouverts de mousse et composés de figures étranges, serpentines et circulaires. De quoi s’agit-il exactement ? Que fait une si grande roche sculptée au beau milieu de la jungle péruvienne ? Qui sont les auteurs de ces gravures et surtout que signifient-elles ? Autant de questions restées jusqu’alors sans réponse concluante.

Manu Alteirac, un chercheur alternatif dont nous avons déjà eu l’occasion de vous parler sur Nuréa TV, nous apporte peut-être un élément de réponse à travers les travaux qu’il a réalisés sur ces gravures et qu’il a eu la grande gentillesse de nous communiquer.

Ainsi, nous pouvons voir sur la planche ci-dessous que des motifs se détachent de cet ensemble sculpté : des visages identifiables, disposés dans divers sens, superposés les uns par rapport aux autres et de tailles variées. Comme nous le précise Manu, ces visages se présentent de ¾ face avec un œil plus ouvert que l’autre et des petites scénettes semblent être incorporées entre et à l’intérieur des visages.

Cliquez ici pour agrandir la photo

Sur cette seconde planche, nous pouvons voir distinctement un visage d’une dimension avoisinant les 2 mètres de hauteur :

Cliquez ici pour agrandir la photo

Ces motifs mis à jour et la manière dont ils sont « dissimulés » dans l’ensemble ne sont pas sans nous rappeler ceux que nous dévoilait déjà Manu Alteirac dans ses travaux sur les bas-reliefs du Temple de Preah Vihear au Cambodge (Voir article : « Le message caché des bas-reliefs du Temple de Preah Vihear »).

Si ces constations ne nous informent guère plus sur l’origine de ces œuvres, elles nous donnent néanmoins un indice sur ce qu’ont voulu partager leurs auteurs : la représentation d’êtres qui à première vue ne paraissent pas tous humains. Les auteurs des pétroglyphes de Cumpanama ont-ils voulu reproduire ici des êtres avec lesquels ils étaient ou avaient été en contact ou ces représentations sont-elles à mettre en relation avec les croyances qui étaient les leurs ? Une autre réponse non envisagée ici pourrait-elle expliquer ces gravures ? Sur ce point, je laisserai le soin à chacun de forger ses propres hypothèses ; toute conclusion définitive, en l’absence d’éléments plus probants, semblant à mon sens précipitée.

Dernier point à mettre en relation avec les pétroglyphes de Cumpanama (2) : plus d’une centaine d’objets archéologiques (pierres, outils, récipients, …) auraient été découverts en 2010 en Amazonie péruvienne.

« Outre les haches en pierre, pots, plats, un fragment d’une sculpture d’un homme ainsi que celles d’autres êtres ont été découvertes. »

Ces artefacts, datés d’environ 1200 ans tendent à démontrer l’existence de civilisations très anciennes, ayant développé une culture riche et productive et aujourd’hui oubliée.

En définitive, toutes ces découvertes et les recoupements que nous pouvons établir entre elles apportent avec elles leur lot de questions. Depuis quand cette partie du globe est-elle peuplée ? Quelle était cette civilisation aujourd’hui oubliée et quel était son niveau de connaissance ? A qui ou à quoi font référence les figures mises à jour dans ces pétroglyphes (que ce soit ici à Cumpanama ou au Cambodge comme vous pourrez le constater dans l’article mis en lien), suggérant ainsi des croyances ou des « contacts » communs à de nombreuses populations à travers la planète ?

Autant de questions pour l’instant sans réponse mais auxquelles de nouvelles découvertes viendront peut-être un jour répondre !

Guillaume Hzt

 

  • Crédits photos :
    Planches pétroglyphes : Copyright Manu Alteirac
    Visuel affiche : https://hiddenincatours.com
  • Sources :
    (1) http://brazilweirdnews.blogspot.com
    (2) http://www.livinginperu.com

 

Voici quelques ouvrages en lien avec ce thème et susceptibles de vous intéresser :

               

 

Rafraîchir les commentaires

Laissez un commentaire

Ces sujets peuvent egalement vous intéresser...

WordPress Lightbox