Nuréa TV

Spiritisme … Plus jamais ! (Nico)

                                 Spiritisme … Plus jamais ! (Nico)

Date : 1992

Lieu : Niort (Deux-Sèvres, 79)           

J’avais 19 ans à l’époque, j’étais à l’internat au Lycée Gaston Barré à Niort.

Faute d’occupation, un soir on a voulu essayer le spiritisme (avec les lettres en rond et un verre de cantine) histoire de « meubler » nos soirées.

On s’est donc réuni dans une chamber et nous avons pris un petit bureau qu’on avait chacun à côté du lit.

Forcément, au début c’est parti en sucette direct : « J’appelle l’esprit de De Funès » (rapport à la scène dans « Fantômas contre Scotland Yard ») ou  « Wo mon vélo ! J’appelle Bourvil ». Bref on était pas super concentrés !

(Précisons que l‘expérience en était une elle même ! Juste des « à priori » et des exemples de films en guise de connaissance )

Un soir, ou le soir même, (je ne sais plus précisément) ça à répondu !

Ha…« QUI fait le con et tient/ pousse le verre !?!! … NON NON j‘te jure »

(On était 4/5 à tenir le verre py autant assis sur les lits derrière à suivre attentivement le truc)

Donc, on a commencé à poser des questions pour tâter le terrain. Honnêtement, je ne me rappelle plus les premières questions mais elles étaient assez bêtes et simplistes, pas « En connaissance de cause » !

Voyant les réponses qui avançaient …

– Un coup OUI (1 mouvement du verre)

– Un coup NON (1 mouvement du verre)

… on obtenait même des mots (Donc plusieurs mouvements du verre à la suite)

Voyant bien que si l’un d’entre nous faisait le con en bougeant le verre, on l’aurait vite grille, on a commencé à moins rigoler pour un peu plus s’intéresser !

On demande donc à « QUI » on a à faire (sans être convaincus d’avoir une réponse). Le verre, après pas mal de questions pour « affiner », nous dit qu’on a à faire à une Princesse/ Prêtresse qui s’appelle « Maya/ Mala/ Bala/ Baïa », quelque chose comme ça. (Cela fait 26 ans, les minis détails m’échappent, c’est aussi pour ça que je les fige ici !)

Mais ce n’est pas tout ! Elle est réincarnée dans un boa et vit dans la jungle au Brésil !

– « Ha d’accord ok…Super..?!!? »

Imaginez nos têtes de boutonneux, 18/19 ans, à Niort, scotchés, personne de nous n’avait jamais mis les pieds plus loin que l’Espagne ou l’Angleterre (Et avec les Parents…Mdr !)

Fin de la séance, on part tous au lit plus ou moins convaincus qu’il y à un « truc » ! On ne sait pas du tout quoi !  Mais il y’en à sûrement un qui faisait bouger le verre et qui nous a bien pris pour des blaireaux !

(À savoir pour ce qui va suivre : les portes des chambres ne sont pas face à face mais décalées d’au moins 2 voir 3 mètres !)

Le lendemain soir rebelote, on prend les mêmes et on recommence ! Deux, trois questions de « remise en forme » puis il y en à un qui demande si « Elle » peut faire un signe, genre « Éteint la lumière de la chambre ! ». On est plusieurs à lui dire « Arrête tes conneries, on sait jamais ! Provoque pas ce que tu ne connais pas ! Demande lui de parler à travers toi tant que t’y es, t’es fou toi ! »

Du coup on lui demande si elle peut « amplifier » la lumière plutôt que de l’éteindre ! Un pote, spectateur et pas « collé »  au verre comme nous, se met près de la porte où se trouve l’interrupteur, au cas où. Mais rien ne se passe !

L’un de nous (ceux qui tiennent le verre sans le tenir) repose la même question … Rien ! Il insiste en reposant exactement la même question, mais avec une intonation du genre : « Ho allez, impressionne nous quoi !! Le coup du verre c’est bien mignon mais bon »

Juste à y penser pour l’écrire j’en ai la chair de poule et les yeux brillant d’émotion de la trouille que ça nous a provoqué !!!!

Je suppose que vous voyez le bruit que fait un train quand il s’arrête sur les 2/3 derniers mètres, cette espèce de couinement/ sifflement hyper aigüe bien sympa pour vos oreilles.  Mais ce n’est pas tout ! Ajoutez y le son d’un énorme trousseau de clés qu’on frotterait en appuyant très fortement dans le couloir le long du mur de la chambre.

Après ces quelques secondes où le temps s’est littéralement arrêté pour « subir » ce bruit ulra flippant et surtout n’ayant strictement rien à voir avec le contexte des matériaux environnants, le pote qui se trouvait à la porte ouvre la porte.

Personne ! IM-POS-SI-BLE de nous faire une blague pourrie venant d’une autre chambre vu le fameux décalage des portes et le silence absolu qui régne car il devait être 21h passée et tout était calme comme chaque soir.

Woh ! Calmés et autant scotchés les uns que les autres, on a clos la séance là-dessus ! Inutile de vous dire qu’on à tous longé les murs pour rejoindre nos chambres en regardant derrière nous. Plus personne ne faisait le malin à cet instant !

Comme si on en avait pas eu assez, 2/3 jours après on a recommencé ! On à voulu poser une question basique mais logique sur le « futur », vu qu’on était tous en Bac Pro, on avait tous un examen à passer en fin d’année !

Donc : «  Est-ce que tous ceux qui sont présents dans la pièce vont avoir leur examen ? » (On était 8/10 dans la chambre )

Réponse : Non !

Ha…? On rigole en se foutant de quelques-uns, normal ! On se dit qu’on à peut-être été un peu gourmands, alors on demande un par un.

La réponse est OUI pour les 2/3 premiers ! Arrive le tour d’un pote qu’on surnommait « Cabrel » pour une « ressemblance » un peu exagéré (lol)

Et voilà que notre « Cabrel » à un NON ! Alors on demande pourquoi ?

« Il à pas assez bossé ? Tout en se foutant de lui ! » Mais…Pas de réponse !

Et les autres pour qui on demande ont le droit à un OUI. Tout le monde dans la pièce a eu un OUI sauf Cabrel. On en reparlera à la fin !

La soirée continue, certains filent au lit, et on se retrouve à 3 pour tenir le verre (apparemment, de ce qu’on nous avait dit, c’est le minimum pour que ça marche). Dans les deux personnes qui restent avec moi se trouve mon meilleur pote d’enfance (l’autre étant son frère), ça fait 10 ans qu’on se connait, et on à déjà fait les 400 coups ensemble, donc une certaine confiance en lui !

Je lui demande si on essaierait pas à deux ? ça continue à marcher !

A l’époque j’avais déjà les cheveux longs (ça me fait des « anglaises » quand ils sont mouillés ! Si si ! ça à son importance…), je pose donc un de mes tifs au milieu du cercle à côté du verre. On observe, un doigt au dessus du verre et l‘autre main devant le nez et la bouche pour ne pas faire bouger le cheveu.

Ma parole, on aurait dit que le cheveu, en forme de S, était comme maintenu à chaque extrémité et on le voyait se courber, comme si on appuyait dessus entre les deux extrémités !!!

Je regarde mon pote en lui disant : « Tu fais pas le con hein souffle pas ! »

Juste au moment où je pose cette question, relevant les yeux, je vois et comprends à sa tête qu’il est autant sur le cul que moi ! Bien sûr, les fenêtres sont fermées, la porte est fermée et ça ne vient pas des autres qui hallucinent tout autant que nous. ( S’ils avaient soufflé, le cheveu se serait déplacé et pas tordu !)

Comme à chaque fin de « séance », on demande si on peut « quitter », ce qui n’a jamais posé aucun problème, le verre nous répondant OUI à chaque fois. Mais là … « NON » ! On redemande …. « NON » !

Nous deux avec le doigt sur le verre comme deux ronds de flan « Merde qu’est-ce qu’on fait…?? », ne sachant trop quoi faire et n’osant pas faire de « provocations » en lui « raccrochant au nez ».

Un pote nous dit : « C’est bon, arrêtez là comme ça, on va brûler l’intérieur du verre, ça chasse l’esprit qui est dedans il parait ! »

« Ok ! »

Il passe la flamme d’un briquet dedans (5/6 secondes pas plus !!!) puis nous demande « Qui garde le verre cette nuit dans son armoire pour la prochaine fois ? ». On n’a pas entendu « plutôt crever !!!» mais ça pouvait se lire sur chacun de nos visages !

Du coup, le pote ouvre la fenêtre de la chambre en disant qu’il va l’éclater sur le parking. Il fait nuit, il n’y a personne, affaire réglée! Comme pour « clôre la soirée », on regarde tous comme des gamins cette scène complètement anecdotique (whaou ! Il va casser un verre du 2ème étage !)

Il jette donc de toutes ses forces le verre en pyrex sur le parking en bitumen. Et là, sous nos yeux complètement ébahis, le verre explose en faisant plein d’étincelles ! On est tous sciés ! Du pyrex sur du bitume !?

Du coup ce fut notre dernière « session ». Le bruit du couloir nous avait glacé le sang ! Le coup du cheveux nous à fait halluciner ! Mais le verre en pyrex qui explose avec les étincelles au contact du bitume…On s’est dit qu’on arrêtait les frais !

Mais l’histoire ne se termine pas là ! Trois mois plus tard, les examens arrivent et côté spiritisme, on a tourné la page. Bonne trouille mais bons souvenirs d’adrénaline ! Bref on à pas du tout la tête à ça !

Le jour des examens, le matin on se retrouve comme d’habitude dans la cour, on discute de tout et de rien en se motivant les uns les autres. Tout le monde est là sauf “Cabrel”

D’un ton ironique : « Il va être à la bourre ce con ! Bon faut qu’on y aille, c’est pas le jour d’arriver en retard ! »

On passe nos examens, chacun dans sa branche et endroits respectifs du lycée, à midi on mange ensemble ! Toujours pas de « Cabrel » ! On en rigole, ironiquement : « Ho le con, absent ce jour-là, il à du prendre une sacrée cuite, il abuse quand même ! »

Retour aux examens l‘après-midi jusqu’à 16h, on se retrouve une dernière fois dans la cour pour se dire au revoir car à la rentré chacun va « tracer sa route » de son côté ! On a tous fini de passer nos examens, c’était de la pratique, donc on sait au fur et à mesure que les potes arrivent qu’on l’a tous. Nickel ! Prêt à partir en vacances … Mais !

Là, un pote arrive en courant et nous dit que Cabrel à eu un accident ! On se regardent tous, complètement abrutis par la nouvelle !

Le gars continue :  « Un pote l’emmenait en voiture au lycée, ils ont eu un accident. Son pote est mort ! Cabrel est à l’hosto mais pour faire court il vivra »

Et là, on s’est tous regardé sans rien dire, un peu comme une « vérité absolue » ! On savait tous qu’on pensaient exactement à la même chose !

CE QUE NOUS AVAIT DIT LE VERRE POUR CABREL ET L’EXAMEN !

Je ne sais même pas comment définir la giffle qu’on à pris, le mix entre la « nouvelle » et l‘association d’un truc datant de 3 mois, tout ça ajouté à la « compréhension » des deux infos. Perso, mon cerveau hésitait entre « larmes/ envie de vomir ou tomber dans les pommes », un cumul de décharge électrique/ souffle coupé/ trouille/ horreur/ stupéfaction… Bref ! Trop d’infos d’un coup ! On s’est dit au revoir, mais tous ceux qui avaient participé aux « séances » dans la chambre  sont repartis complètement sonnés !!!

Vu que l’année se terminait, je n’ai jamais revu le fameux Cabrel, quand à mon pote d’enfance, je lui en ai reparlé il y à peut-être 6/8 ans, lui demandant s’il se rappelait et j’ai vu dans son sourire et son regard que ce n’était même pas la peine d’évoquer le sujet !

Coïncidence ou « pur hasard », je ne le saurai jamais ! Les rares fois où j’ai raconté cette histoire , c’est toujours pareil ! Je raconte « passionnément » le début car ça nous a tous bluffés mais quand j’arrive vers la fin, les larmes m’envahissent (comme maintenant) car l’émotion est encore bien présente toutes ces années après ! Je n’ai pas les mots pour dire à quel point cette histoire, avec cet « effet boomerang » plusieurs mois après, nous à tous assommés sur le moment !

On dirait presque une histoire d’Howard Phillips Lovecraft, une de histoire de 10 pages dans laquelle il ne se passe rien d’apparemment « extraordinaire » jusqu’à la 9ème page, quelques détails plus ou moins anodins mais en lisant la 10ème page … Tout ces petits détails forment à eux seul un ensemble, un tout qui te donne la chair de poule ! Tout t’explose au visage ! Un truc qui te glace le sang, limite à devenir fou !

Je n’ai malheureusmeent rien inventé. J’ai maintenant 44 ans, cela fait donc 26 ans et ça ne m’empêche pas de dormir ! Mais il suffit que je raconte cette histoire pour que toute l’émotion revienne ! Voilà pour mon histoire perso !

Merci de m’avoir lu amis Nuréens ! La biz

Nico

Voici quelques ouvrages en lien avec cette thématique et susceptibles de vous intéresser :

           

 

 

Rafraîchir les commentaires

Laissez un commentaire

Ces sujets peuvent egalement vous intéresser...

WordPress Lightbox